SNCF : année noire dans les gares, la ministre des Transports convoque Guillaume Pepy

Image : Nouvelobs

 

Trop, c’est trop. Après la “succession d’incidents importants et médiatisés” survenus ces dernières semaines dans les gares parisiennes de Montparnasse, Bercy et Saint-Lazare, la ministre des Transports Elisabeth Borne a écrit ce mercredi 27 décembre aux dirigeants de la SNCF pour leur demander (de nouveau) des comptes.

La ministre convoque en outre le 8 janvier le patron du groupe public et président de SNCF Mobilités, Guillaume Pepy, et le président de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, afin qu’ils puissent “tirer ensemble le bilan de ces incidents” et qu’ils présentent leurs “analyses et les actions engagées” :

“Vous vous attacherez à montrer dans quelle mesure le plan de rénovation du réseau, auquel le gouvernement apporte son soutien, ainsi que le programme ‘robustesse & information’ que vous avez initié permettent d’apporter les réponses suffisantes pour restaurer la confiance dans le système ferroviaire.”

Covoiturages, pannes, retard… ce que vous réserve la SNCF pour 2025

Trois incidents en trois semaines

La SNCF a dû faire face coup sur coup à une panne géante due à un “bug informatique” le 3 décembre à Montparnasse, puis à une grande pagaille “en raison d’une affluence de voyageurs bien supérieure à la capacité des trains” le 23 décembre à Bercy, et, enfin, à une panne électrique mardi à Saint-Lazare. Les incidents de trop, pour Elisabeth Borne, après une année déjà noire dans les gares parisiennes :

“Tous ces incidents n’ont pas le même niveau de gravité. Pourtant, pour beaucoup, et notamment pour les voyageurs touchés par ces incidents, la répétition de ces situations apparaît incompréhensible et suscite une légitime exaspération.”

10 choses à savoir sur Guillaume Pepy, président de la SNCF au centre des critiques

En attendant, Elisabeth Borne appelle la SNCF “à la plus grande vigilance dans la préparation et le suivi […] des grands retours”.

Les chantiers n’expliquent pas tout

Ce n’est pas la première fois que la ministre des Transports convoque ainsi les dirigeants de la SNCF. Elle a déjà reçu Patrick Jeantet début décembre, quelques jours après la grande panne de la gare Montparnasse, due à des manipulations informatiques ayant mal tourné sur du matériel des années 1980. Et elle avait déjà demandé des explications fin juillet, quand une panne de signalisation avait quasiment paralysé la même gare pendant trois jours, en plein chassé-croisé estival.

Guillaume Pepy est invité au ministère cette fois-ci, car les aléas des chantiers de modernisation n’expliquent pas tout. Il devra notamment expliquer pourquoi la SNCF n’a pas su répondre à la demande à la veille de Noël, et répondre aux critiques sur les défaillances régulières dans l’information aux voyageurs.

La SNCF s’est engagée fin novembre à investir 150 millions d’euros d’ici à 2020 dans ses interactions avec les passagers.

Source :

Nouvelobs

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


2 × 1 =