Les chiffres clés de l’épargne salariale en France

Source: Internet

 

Emmanuel Macron souhaite réformer les dispositifs d’épargne salariale et les étendre aux petites entreprises. En 2015, près de 17 milliards d’euros ont été versés à 55% des salariés du privé, hors agriculture, via la participation, l’intéressement ou l’épargne salariale, soit en moyenne 2422 euros par bénéficiaire.

Lors de son émission télévisée du 15 octobre, Emmanuel Macron a annoncé vouloir réformer les dispositifs d’épargne salariale pour toucher aussi les petites entreprises. Il faut que les salariés «aient leur part dans la réussite» avait avancé le président de la République. Alors qu’un texte est attendu pour 2018, les dirigeants de PME craignent de se voir imposer de nouvelles contraintes.

Il existe aujourd’hui au moins quatre dispositifs pour partager les fruits de la croissance. Obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés, la participation dégage un bénéfice. Elle est bloquée pendant cinq ans ou disponible tout de suite. L’intéressement est facultatif et fonction des résultats ou de la performance des entreprises. Il est affecté automatiquement sur un plan d’épargne salariale. Le plan d’épargne entreprise (PEE), portefeuille de valeurs mobilières généralement abondées par l’employeur, est bloqué pendant cinq ans. Enfin, le plan d’épargne retraite collectif (Perco) est constituable au fil des ans pour pouvoir disposer, à la retraite, d’une rente viagère ou d’une sortie sous forme de capital.

En 2015, ce sont près de 17 milliards d’euros qui ont été versés à 55 % des salariés du privé, hors agriculture, via la participation, l’intéressement ou l’épargne salariale, soit en moyenne 2422 euros par bénéficiaire. Le Figaro en détaille les chiffres clés.

• 8,6 millions de salariés ont eu accès à un dispositif au moins de participation, d’intéressement ou d’épargne salariale

• 46,3% des salariés français étaient couverts par un plan d’épargne entreprise (PEE)

• 16,9 milliards d’euros distribués aux salariés via l’un des dispositifs existants (PEE, PERCO…)

• 91,2% des salariés couverts dans les entreprises de plus de 500 personnes. Ils étaient 16,5% dans les entreprises de moins de 50

• 8 milliards d’euros versés uniquement au nom de l’intéressement

• 97,3% des salariés du secteur cokéfaction & raffinage étaient couverts par un dispositif au moins. Ils étaient 27,4% dans le secteur hébergement et restauration

• 2422 euros. Le montant moyen distribuée par salarié bénéficiaire, soit 110 euros de plus sur un an

Source :

Le Figaro

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


6 + 15 =