Grèves : Emmanuel Macron au 13 heures de TF1 jeudi prochain

Source : leparisien

 

Le président sera l’invité du journal de Jean-Pierre Pernaut pour une émission spéciale concernant notamment les conflits sociaux en cours.

Emmanuel Macron sera l’invité du journal de 13 heures de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 jeudi prochain lors d’une édition spéciale d’une heure. Selon nos informations, le président s’exprimera notamment sur les conflits sociaux en cours, dont celui de la SNCF, évoquera les enjeux des mois et années à venir et fera un bilan de son action, quasiment un an après l’accession d’Emmanuel Macron à l’Elysée.

Dans le climat social tendu, le chef de l’Etat réfléchissait depuis quelques jours à s’exprimer dans les médias. Le président a choisi un horaire inhabituel pour s’exprimer, un 20 Heures est plus classique.

« Le journal des régions »

Le journal de 13 h de TF1 est très suivi, ses audiences dépassent les 5 millions de télespectateurs. Il est aussi souvent régulièrement présenté comme « le journal des régions », or Emmanuel Macron veut justement modifier son image de président des villes. Il devrait notamment s’exprimer sur une des mesures qui fâchent, la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Jean-Pierre Pernaut aussi abordera des questions comme « la fracture sociale et territoriale en matière de santé et d’hôpitaux, la désertification dans certaines régions, les retraités et le pouvoir d’achat (CSG, taxe d’habitation…), la sécurité et le terrorisme », a encore précisé Thierry Thuillier, le directeur de l’information du groupe TF1.

Première prise de parole depuis la grève à la SNCF

Mais c’est surtout la première fois qu’il prendra la parole depuis le début de la grève à la SNCF. Jeudi, lors d’un déplacement au CHU de Rouen, le président avait essuyé quelques sifflets de la part de manifestants de la CGT.

Vendredi, les syndicats de cheminots ont menacé de faire durer la grève «au delà » de juin.

La dernière fois qu’Emmanuel Macron s’est exprimé longuement, c’était le 17 décembre sur France 2. Il s’agissait d’un entretien d’une heure accordé à Laurent Delahousse et enregistré quelques jours avant sa diffusion.

En 2011, Nicolas Sarkozy avait choisi un entretien avec Yves Calvi et Jean-Pierre Pernaut pour défendre son action. A l’époque le journaliste Bruno Roger-Petit avait critiqué cette émission jugeant les deux journalistes « en service commandé » et soulignant qu’aucun des deux «ne sont des journalistes économiques et sociaux ». Ce samedi, cet article a refait surface sur les réseaux sociaux car aujourd’hui le même Bruno Roger-Petit est… porte-parole de l’Elysée.

 

Source :

leparisien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


nine + four =