Maëlys. Une marche blanche organisée quatre mois après sa disparition

Maëlys de Araujo, 9 ans, a disparu dans la nuit du 27 août, lors d'une soirée de mariage, dans la salle des fêtes de la commune de Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

 

Cela fait quatre mois jour pour jour que Maëlys de Araujo, 9 ans, a disparu. C’était dans la nuit du 27 août, lors d’une fête de mariage, à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Ce mercredi 27 décembre, sa famille organise une marche blanche cet après-midi, à partir de 15 h, dans cette même commune. Pour ne pas qu’on oublie leur enfant.

Quatre mois que sa famille est sans nouvelle d’elle. Maëlys de Araujo, 9 ans, a disparu dans la nuit du 27 août, lors d’une soirée de mariage, près de la salle des fêtes de la commune de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Ce mercredi 27 décembre, ses parents organisent une marche blanche pour ne pas qu’on oublie leur fille. Le rendez-vous est fixé à 15 h, devant le lycée Pravaz. Le cortège, en tête duquel figureront les proches de la petite, se dirigera ensuite vers la salle des fêtes.

« Chacun sera libre de déposer un objet pour Maëlys. Une bougie, une fleur, une peluche. Merci pour votre soutien », a fait savoir Jennifer de Araujo, la mère de Maëlys, dans un message posté sur Facebook et relayé par France Bleu. Un nouveau sapin de Noël, après l’incendie du premier, le 25 décembre, a installé sur le parking où a disparu la fillette.

Les parents toujours dans l’expectative

Le 5 novembre, un lâcher de ballons pour l’anniversaire de l’enfant avait réuni une centaine de personnes dans la commune iséroise.

« Nous voulons que la vérité soit révélée le plus vite possible. On remercie toutes les personnes qui sont venues aujourd’hui et qui nous soutiennent dans notre malheur », avaient notamment déclaré les parents de Maëlys.

Fin septembre, ils avaient pris une première fois la parole en public, accompagnés de leur avocat, pour implorer le principal suspect de l’enquête de « révéler ce qu’il sait ». « L’attente est insupportable », soufflaient-ils.

Depuis, ils sont toujours dans l’expectative. L’homme suspecté d’être à l’origine de la disparition de leur fille, Nordahl Lelandais, un ancien maître-chien de l’armée âgé de 34 ans, a été mis en examen pour meurtre et placé en détention. Il était présent à la soirée de mariage, la nuit où Maëlys a disparu et les enquêteurs disposent de plusieurs éléments troublants. Mais l’homme nie les faits depuis le début.

Le 20 décembre dernier, il a, par ailleurs, été mis en examen pour assassinat dans une autre affaire, celle de la disparition d’Arthur Noyer. Ce caporal de 23 ans a été aperçu pour la dernière en Savoie, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017.

Source :

ouest-france

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


nine + 1 =