Jérusalem : violente manifestation au Liban contre la décision de Donald Trump

Source : france24

 

Au Liban, des affrontements ont opposé, dimanche, les forces de sécurité à des manifestants devant l’ambassade des États-Unis. Ceux-ci étaient venus protester contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Les forces de sécurité libanaises ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau, dimanche 10 décembre, lors d’une rare manifestation près de l’ambassade des États-Unis, contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

Plusieurs centaines de manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés près de l’ambassade américaine, située à Awkar, au nord de la capitale Beyrouth.

Ils ont été empêchés d’atteindre le complexe par une porte métallique qui barrait le chemin menant à l’ambassade. Les forces de sécurité ont alors tiré des gaz lacrymogènes et fait usage de canons à eau pour repousser les manifestants.

Pierres et gaz lacrymogènes

Plusieurs personnes ont été blessées par des pierres, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

Les manifestants, qui brandissaient des drapeaux palestiniens et libanais et portaient des keffiehs palestiniens, ont scandé des slogans contre le président américain Donald Trump.

En début d’après-midi, la plupart des manifestants avaient quitté les lieux et les forces de sécurité ont interpellé les derniers d’entre eux.

Parmi eux se trouvaient des membres de groupes palestiniens ainsi que des islamistes et des partisans de la gauche libanaise.

Le Hezbollah lance un appel à la mobilisation

De son côté, le chef du puissant mouvement chiite Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé à une forte mobilisation lundi contre la décision de Donald Trump dans la périphérie sud de Beyrouth, fief du parti.

Des centaines de milliers de réfugiés palestiniens vivent au Liban, y compris ceux qui ont fui ou ont été expulsés de leur maison, après la création d’Israël en 1948, ainsi que leurs descendants.

Israël a occupé le sud du Liban pendant vingt-deux ans avant de retirer ses troupes en 2000, mais les deux pays restent techniquement en guerre.

En 2006, Israël a mené une guerre dévastatrice contre le Hezbollah au Liban, qui a tué plus de 1 200 Libanais, pour la plupart des civils, et 120 Israéliens, en majorité des soldats.

Source :

france24

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


fifteen − 5 =