Russie: à l’approche des élections, l’opposition tente d’exister face à Vladimir Poutine

Source : internet

 

Les Russes voteront ce dimanche 18 mars pour élire leur président. La victoire semble déjà acquise pour Vladimir Poutine, candidat à sa propre succession. Mais le président russe et le Kremlin craignent visiblement une forte abstention. Vladimir Poutine a donc diffusé une vidéo cette nuit dans laquelle il demande aux citoyens russes de se rendre dans les bureaux de vote.

Si sept autres candidats font face à Poutine, celui qui dirige la Russie depuis 18 ans est crédité de 70% d’intentions de vote. Dans ce contexte, l’opposition ne semble pas très visible… et pourtant elle existe. Les opposants au Kremlin vont-ils parvenir à mobiliser les foules, comme lors des dernières élections, il y  a 6 ans ? Le point sur place avec Elena Volochine, correspondante pour la RTBF à Moscou.

Aux portes du Kremlin, sur le pont où l’opposant Boris Nemtsov fut assassiné il y a trois ans, des activistes montent la garde 24h sur 24, 7 jours sur 7. A même le bitume, les bouquets de fleurs et les photos sont toujours là… Un mémorial populaire qui fait régulièrement l’objet d’attaques. “Les gens pissent, ils crachent, ils nous insultent, ils nous brisent les os, ils frappent même les femmes“, dénonce un militant.

Arrestations massives

L’an dernier, l’un de ces bénévoles a succombé à ses blessures. Victime d’un climat de haine envers les opposants alimenté par la propagande du Kremlin. Tout a commencé il y a six ans, lorsque Vladimir Poutine a réprimé ceux sortis manifester contre sa réélection. Pour avoir participé à cette contestation, Aleksey Polihovitch a passé plus de trois ans dans une colonie pénitentiaire. L’homme dénonce “des arrestations aussi massives, suivies d’une réaction aussi dure du système judiciaire, avec une quarantaine de personnes jugées au pénal. C’était une première dans la Russie de Poutine“.

Depuis, Aleksey a rejoint une ONG qui lutte contre les répressions policières. “Depuis six mois-un an, les répressions politiques en Russie ont franchi un nouveau cap“, affirme-t-il.

Alors que le régime s’est durci, l’espoir est mince pour les opposants de mobiliser la rue comme il y a six ans.

 

Source :

rtbf

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


15 − 14 =