L’accord nucléaire iranien en question

Source: Internet

 

L’accord a été signé sous l’administration de Barack Obama. Mais d’après le nouveau président des Etats-Unis Donald Trump, “c’est le pire accord qui soit.” De quoi retourne donc cette entente conclue il y a deux ans ?

L’accord nucléaire iranien a été conclu en juillet 2015 entre l’Iran et des puissances internationales à savoir les Etats-Unis, l’Allemagne, le Royaume Uni, la France, la Chine et la Russie. Il est le fruit de 20 mois de négociations.

D’après cet accord, placé sous la surveillance de l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’Iran accepte de démenteler son plan d’armement nucléaire en échange de la levée des sanctions qui ont été prises pour l’y contraindre. Cependant, l’Iran garde le droit de développer un programme nucléaire à but civil, c’est -à-dire pour un usage dans les domaines médical, industriel ou commercial. Bien sûr conformément aux règles internationales en matière de non prolifération.

Le nucléaire mais pas le programme balistique

Si l’accord permettait aux puissances signataires de s’assurer que l’Iran ne devienne pas une menace nucléaire régionale, celui-ci fait tout de même l’objet de critiques. Il ne fait aucune mention du respect des droits de l’Homme et de l’interdiction d’apporter du soutien aux organisations terroristes.

Cet accord ne concerne pas non plus le programme balistique. En fait, au moment de la signature, les Américains ont estimé que l’accord était suffisant pour enlever à l’Iran les capacités nécessaires pour se procurer une arme nucléaire.

Afin d’empêcher que Téhéran mène des activités cachées, des programmes d’inspection sont prévus. La mise en oeuvre de l’accord a notamment permis à l’Iran d’avoir de nouveau accès à ses dizaines de milliards de dollars d’avoirs gelés. Le pays a aussi pu de nouveau faire des affaires dans le domaine de la finance, le commerce et l’énergie.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


16 − five =