Marseille: 77.000 écoliers, dont 800 nouveaux chaque année, six millions de repas, les chiffres de la rentrée

Chaque année, près de 800 nouveaux élèves s'inscrivent dans les 444 écoles que compte Marseille.

Illustration rentrée à Marseille.

 

Comme chaque année depuis 1995 et la date de sa première élection, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, a sonné l’heure de la rentrée scolaire ce lundi matin. Cette année il a fait le choix de se rendre à l’école primaire Mazargues Beauchêne, dans le 9e arrondissement, avant de visiter l’école privée Sainte-Marguerite, dans le même arrondissement. L’occasion de rappeler les enjeux de cette rentrée, dont 20 Minutes vous présente les chiffres clefs.

77.000 élèves. En ce lundi 3 septembre, ce sont près de 77.000 enfants qui ont retrouvé les bancs de l’école à Marseille. Ils sont accueillis dans 444 écoles, sont 217 maternelles, 203 écoles élémentaires et 24 écoles primaires. Ces chiffres ne devraient pas baisser puisque Danielle Casanova, adjointe LR à l’éducation, a annoncé que près de 800 nouveaux élèves s’inscrivaient chaque année. « Contrairement à Paris ou des écoles ferment, ici nous en ouvrons. Nous serons bientôt la première ville de France », en a profité Jean-Claude Gaudin pour tacler gentiment la capitale.

231 millions d’euros. Soit le budget consacré par la mairie de Marseille pour l’éducation. Depuis la polémique sur l’état de délabrement de plusieurs écoles en 2015, la municipalité a décidé de mettre le paquet, ce qui en fait le premier budget municipal. 41 millions d’euros sont consacrés aux travaux de rénovation, ou de création d’écoles.

65 % de classes dédoublées. Marseille est la ville de France qui compte le plus d’écoles en zone d’éducation prioritaire REP + et REP, les écoles justement concernées par le dédoublement des classes. Selon Danielle Casanova, 65 % de ces classes seront dédoublées physiquement, soit 419 classes, dont 284 CP en REP + et REP et 135 CE1 en REP +. Pour les 35 % restants, soit 216 classes, dont 68 en CP REP + et REP et 148 CE1 en REP +, il y aura une co-intervention de professeurs.

Six millions de repas. Pour cette année scolaire 2018/2019, près de six millions de repas seront servis dans les cantines scolaires de la ville. La nouvelle délégation de service public de la restauration scolaire a été attribuée en juin dernier à la société Sodexo. Parmi les nouveautés, la transformation de 216 réfectoires en self-services dans les écoles élémentaires. « 50 % de produits bios seront servis dans les cantines marseillaises, qui se fournissent principalement auprès de producteurs régionaux », s’est félicité Jean-Claude Gaudin.

 

25 millions d’euros. Selon Benoit Payan, chef de file PS à la mairie, la suppression des temps d’activité périscolaires, que la mairie a eu le plus grand mal à mettre en place, ferait économiser près de 25 millions d’euros à la mairie. Il demande que huit millions soient investis dans l’éducation, huit millions pour le soutien aux activités sportives, culturelles et artistiques des petits marseillais, et huit millions rendus aux Marseillais alors que les impôts avaient été augmentés. Pour Jean-Claude Gaudin, ces 25 millions « seront consacrés aux temps d’accueil scolaire et périscolaire, notamment pour le prolongement d’une demi-heure de l’accueil du soir, ainsi qu’à la mise en place du plan mercredi. » Mais le compte semble loin.

Derrière ces chiffres, de nombreuses problématiques restent sur la table pour la mairie, et notamment l’état de certaines écoles. Le feuilleton de l’école de la Viste, rénovée par des parents et des militants de la France Insoumise cet été, est là pour le rappeler. Hassen Hamou, nouveau coordinateur du Modem à Marseille, a d’ailleurs rappelé l’urgence de la situation dans cette école. Plus globalement, le choix du partenariat public privé pour la rénovation et la construction d’écoles inquiète beaucoup, comme l’a dénoncé Benoit Payan.

Source :

20minutes

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


3 × 4 =