Sondage: 69% des Français pensent que la suppression de l’ISF va accroître les inégalités

Source: Internet

 

Les Français accueillent défavorablement la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), indique le nouveau sondage “L’opinion en direct” de l’institut Elabe que nous diffusons ce mercredi.

La réforme de l’Impôt sur la fortune voulue par l’exécutif, qui vise à transformer le dispositif en simple impôt sur le patrimoine immobilier, ne passe pas auprès des Français. C’est ce que montre le nouveau sondage Elabe “L’opinion en direct” que nous diffusons ce mercredi. 69% des Français estiment ainsi que la suppression de l’ISF va accroître les inégalités entre les ménages  les plus aisés et les plus défavorisés. À l’inverse, 31% des sondés pensent que la mesure va permettre aux ménages les plus aisés d’investir dans l’économie française.

Un consensus national

Toutes les catégories de la population se retrouvent sur cette ligne. 77% des Français issus des classes populaires jugent que cette nouvelle orientation fiscale va dans le mauvais sens, risquant de creuser les disparités au sein du pays. Ils sont 74% dans les catégories moyennes. Les franges socioprofessionnelles plus favorisées rendent le même verdict, certes dans des proportions plus basses: 61% des cadres pensent aussi que la réforme va accroître les inégalités. Les professions intermédiaires disent la même chose à 74%.

Les 18-25 ans inclinent aussi à y voir un facteur d’approfondissement des inégalités entre les ménages à 65%, les personnes âgées de plus de 65 ans à 60% et les retraités dans leur ensemble à 64%.

Fillonistes et macroniens à contre-courant

Les avis sont plus contrastés du côté des électorats politiques. Les électeurs de Benoît Hamon au premier tour de la présidentielle pensent que les conséquences du projet seront néfastes pour l’égalité économique pour 90% d’entre eux, ceux de Jean-Luc Mélenchon pour 84% et ceux de Marine Le Pen pour 79%.

Les sympathisants d’Emmanuel Macron et de François Fillon, quant à eux, vont à contre-courant du reste de l’opinion française sur cette question et y voient plutôt une opportunité pour les ménages les plus riches d’investir. Les premiers sont 52% à formuler les choses ainsi, les seconds 54%. Mais l’idée ne va pas de soi non plus dans ces groupes car les partisans d’Emmanuel Macron dès le premier tour du scrutin présidentiel sont 48% à craindre un renforcement des inégalités et ils sont 46% parmi les “fillonistes”. Cependant, pour peu évidente qu’elle soit, l’idée y fait son chemin: “Pour rappel, ‘seuls’ 51% des électeurs de premier tour d’Emmanuel Macron et 44% de ceux de François Fillon se montraient favorables à la réforme de l’ISF début août 2017” souligne Elabe dans son étude.

Échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Interrogation par Internet les 17 et 18 octobre 2017.

Source :

BFMTV

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


thirteen + four =