Le Parlement européen réclame 500.000 euros au groupe des députés du Rassemblement national

Le groupe n’aura toutefois par d’argent à verser car le budget de fonctionnement 2018 a été préalablement gelé par le Parlement européen par précaution..

Session de vote au Parlement européen

 

Plus d’un demi-million d’euros a été réclamé lundi au groupe du Rassemblement National (RN, ex-FN) français par le Parlement européen. Le groupe ENL (Europe des nations et des libertés), dont fait partie le RN donc, doit rembourser des dépenses jugées injustifiées, dont des cadeaux, des bouteilles de champagne coûteuses et des dîners luxueux.

La décision a été prise lundi en fin d’après-midi avec le soutien unanime du Bureau du Parlement européen, chargé d’étudier les comptes des huit groupes européens. Le groupe ENL, un temps dirigé par Marine Le Pen, n’aura toutefois par d’argent à verser. En effet, l’administration du Parlement avait gelé par précaution plus de 500.000 euros du budget de fonctionnement 2018 de ce groupe, qui s’élève à plus de trois millions d’euros.

Le rapport financier du groupe pour l’année 2016 n’avait pas été validé par le Bureau et un audit externe avait relevé pour 477.780 euros de dépenses considérées comme non admissibles. Soit par manque de justificatifs adéquats, soit parce qu’elles « enfreignaient le principe de bonne gestion financière » ou « les règles relatives aux marchés publics ».

Cadeaux de Noël et dîner de « diplomatie »

Parmi les dépenses listées dans le rapport d’audit pour 2016, figurent une centaine de cadeaux de Noël à plus de 100 euros, quelque 230 bouteilles de champagne dont six à plus de 81 euros, et un repas de Noël pour 140 personnes pour une facture de plus de 13.500 euros. S’y trouvent également un repas avec des « industriels » au restaurant gastronomique parisien L’Ambroisie, à 449 euros par personne. Un autre dîner organisé pour des raisons de « diplomatie » chez Ledoyen près des Champs-Élysées pour deux personnes, a coûté 401 euros par tête.

Le groupe ENL rassemble 35 eurodéputés, dont presque la moitié ont l’étiquette RN. Il compte aussi des membres du FPÖ autrichien, de la Ligue italienne ou du Parti pour la liberté (PVV) néerlandais.

Source :

20 minutes

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


15 − seven =