La prostitution des mineurs explose dans les cités

L a procureur générale de la cour d'appel de Paris s'inquiète de la multiplication des faits de proxénétisme dans les cités. Elle appelle à la vigilance pour ces jeunes filles, souvent mineures, entraînées dans une "descente aux enfers.

Credit: Midilibre

La procureur générale de la cour d’appel de Paris s’inquiète de la multiplication des faits de proxénétisme dans les cités. Elle appelle à la vigilance pour ces jeunes filles, souvent mineures, entraînées dans une “descente aux enfers.

La procureure générale de la cour d’appel de Paris, Catherine Champrenault, alerte sur l’augmentation des faits de “proxénétisme des cités”, touchant de jeunes femmes, parfois mineures, et appelle à la “vigilance” notamment des parents, dans une tribune publiée dimanche dans Le Parisien.

Elle annonce “de très fortes augmentations de la prostitution des mineurs depuis 2014”, qui procèdent “tout à la fois une avidité pour l’argent et d’une banalisation à l’extrême de l’acte sexuel exacerbée par l’explosion de la pornographie”.

300 passes par mois

Début avril, à Créteil, plusieurs hommes ont été condamnés à deux à six ans de prison pour avoir prostitué des jeunes de leur quartier. Sous cocaïne, elles enchaînaient jusqu’à 300 passes par mois dans des hôtels. L’une des jeunes victimes disait rapporter jusqu’à 48 000 € par mois.

“L’activité, considérée comme lucrative et peu complexe, attire des jeunes qui entretiennent des situations d’ambiguïtés amoureuses laissant aux jeunes filles l’illusion de croire qu’elles ne sont pas des prostituées et aux garçons, qu’ils ne sont pas leurs proxénètes”, analyse la procureure.

Source :

Midilibre

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


eleven + 5 =