La disparition des braquages à l’ancienne en France

Source: Internet

 

Souvent spectaculaires, ils font la Une des journaux… Pourtant, les braquages connaissent, en France, un véritable déclin. Dans une étude publiée mercredi 9 novembre, l’Observatoire national de la délinquance et de la répression pénale met en lumière une baisse généralisée et progressive du nombre de vols commis avec des armes à feu.

En 2016, la police et la gendarmerie n’ont recensé en métropole que 2 900 vols à main armée, soit une baisse de 24% en une seule année. Les statistiques sont formelles : les braquages n’ont plus la cote et connaissent depuis dix ans une érosion constante, moins 60% soit l’équivalent d’environ 4 000 victimes de moins, constate l’Observatoire nationale de la délinquance.

Les premiers bénéficiaires de cette baisse sont les banques, les commerces, les bijouteries ; les attaques d’établissements financiers ont ainsi plongé de 66%, un taux qui monte à 80% pour les bijouteries.

L’efficacité des outils de prévention

Ces dernières années, les banques se sont beaucoup protégées et l’on recueille les fruits du travail de prévention réalisé avec les commerçants, se félicite la Direction centrale de la sécurité publique.

Sas de sécurité, transports d’argent mieux sécurisés, vidéo surveillance toujours plus développée : les outils de prévention sont devenus très efficaces, mais surtout le recours accru aux cartes bancaires a eu pour effet de raréfier les espèces.

Le braquage arme au poing tend donc à disparaître, mais parallèlement, la cyber-criminalité se développe. Il y a donc de moins en moins de voyous à l’ancienne, la fin non regrettée d’une époque.

Source :

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


four × one =