Coupe du monde 2018: «C’était de la folie!», voilà comment les Bleus ont vécu ce match incroyable

La joie des Français après avoir battu l'Argentine en 8e de finale de Coupe du monde, le 30 juin 2018

 

Pour se rendre compte du moment que les Bleus ont vécu lors de ce 8e de finale de folie contre l’Argentine, il fallait voir arriver Didier Deschamps en conférence de presse. Le sélectionneur avait les yeux presque rougis. Honnêtement, on ne se souvient pas l’avoir déjà vu aussi marqué, aussi ému, depuis qu’il est à la tête del’équipe de France.

« Des émotions, j’en ai connu en tant que joueur, mais je fais ce métier d’entraîneur, de sélectionneur pour vivre des moments de joie, de bonheur. C’était une grande affiche, un stade gonflé à bloc, une belle équipe d’Argentine, très expérimentée. Nous, nous avons une équipe beaucoup plus jeune, mais elle est là, elle répond, elle a du caractère. J’ai beaucoup de fierté, et je suis heureux pour les joueurs. »

Les joueurs, justement, se sont fait attendre un long moment dans les couloirs du stade. On n’a pas le droit de leur en vouloir, ils devaient récupérer de l’énorme débauche d’énergie, déjà, et puis profiter du moment, tous ensemble. Quand ils sont sortis, ils avaient évidemment tous la banane. « C’est un grand moment pour l’équipe de France, souffle le capitaine Hugo Lloris. on est passé par tous les états, mais au final c’est un grand moment. »

Par tous les états, c’est le mot. Ecoutez Pogba refaire le fil du match : « Vous avez vibré comme nous je pense. Il y a eu de la joie après le premier but, ensuite on a pris un gros coup au moral. Mais on a été fort, et on a pu renverser le score. C’était de la folie ! On a eu un groupe soudé, solide, présent mentalement, malgré le fait qu’on soit jeune. ».

« On savait que si on ne se bougeait pas, on rentrait en France »

Pour tous, le tournant est l’incroyable but du 2-2 de Benjamin Pavard. « Juste avant, quand on a pris le but, on s’est regardé dans les yeux et on s’est dit qu’on pouvait aller chercher ce match, raconte Hernandez. On savait que si on ne se bougeait pas, on rentrait en France. Et on n’avait pas du tout envie. »

« Pfiou, quel match. On est vraiment super heureux. On a montré qu’on avait du caractère, apprécie l’expérimenté Matuidi. Ça a été un match difficile, mais à l’arrivée je crois qu’on a donné beaucoup de bonheur au peuple français. » Oh que oui.

Source :

20minutes

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


4 + ten =