Quand les analystes jouent à se faire peur avec Apple

 

Le scénario se répète quasiment à chaque fin de trimestre. Une note d’analyste alarmiste sur les ventes de l’iPhone X fait trébucher le cours de l’action Apple.

L’histoire se répète. Régulièrement l’action Apple dévisse à Wall Street après qu’un analyste publie des informations alarmistes sur les ventes du nouvel iPhone de l’année. Il évoque généralement une révision à la baisse des commandes passées par Apple auprès de ses fournisseurs chinois et taïwanais. Cette fois, il s’agit des présumées contre-performances commerciales de l’iPhone X, commercialisé depuis le 4 novembre. Le modèle serait considéré comme trop cher et ses innovations jugées mineures. Le titre a perdu 2,5% depuis le 22 décembre et ne s’est pas repris depuis.

Cet épisode est récurrent dans la vie du titre. Fin août 2015, il avait chuté de 11% après que des analystes se sont inquiétés des méventes de l’iPhone 6S. En avril 2016, il avait cédé 20%, puis 10% en novembre, après des débuts présumés décevants pour l’iPhone 7. Cette année, il a dévissé en juin, cédant 8% , puis en septembre, en recul de 5%. Les causes varient: soit Apple vend moins que prévu, soit il ne pourra pas répondre à toutes les demandes en raison de ruptures de stocks. Viennent ensuite les publications trimestrielles d’Apple, dont l’exercice fiscal est clôturé fin septembre. Et le titre repart à la hausse pour quelques semaines. Son cours de Bourse a beau ressembler à de la tôle ondulée, il grimpe. Sur cinq ans, il a gagné 205% pour passer de 55 à 170 dollars.

Chiffre d’affaires attendu en forte hausse

Le cours de Bourse d’Apple bénéficie en outre de la politique menée par Tim Cook, son PDG, à l’égard de ses actionnaires. Le groupe distribue des dividendes depuis quelques années et procède régulièrement à des rachats d’actions, qui sont autant de bonnes affaires pour les actionnaires. Il est sans doute encore un peu tôt pour titrer sur la chute du géant Apple… D’autant qu’un autre analyste, Hans Tung de GGV Capital, cité par la presse américaine, estime que les performances commerciales de l’iPhone X, le smartphone le plus cher de la gamme, sont «étonnamment bonnes». De quoi rassurer les inquiets. Apple a bouclé son exercice 2017 avec un chiffre d’affaires de 229 milliards de dollars, et les prévisions agrégées par Bloomberg l’établissent à 274 milliards pour 2018.

Source :

Lefigaro

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


twelve + 3 =