Procès Hammiche : et Michel Fourniret s’est redressé: “T’as pigé, mec?”

Procès Hammiche: et Michel Fourniret s'est redressé: "T'as pigé, mec?"

Photo : le parisien

 

Il n’aura fallu que quelques questions pour voir surgir la colère de Michel Fourniret. Au “pervers, mégalomaniaque” dont “la dangerosité criminelle est intacte malgré l’âge” décrit par les experts, le tueur en série a offert ce mardi matin un visage de vieillard. Apparaissant extrêmement faible, amaigri, dans son pull noir et arborant une épaisse barbe blanche, “l’Ogre des Ardennes”, âgé de 76 ans, a répondu au président et aux avocats pendant plus d’1h30 d’une voix faible et chevrotante.

Monique Olivier? “Une idiote”

Jugé jusqu’à vendredi, par la cour d’assises de Versailles pour le meurtre, en 1988, de Farida Hammiche, la femme d’un ancien codétenu, Michel Fourniret a été interrogé dans la matinée sur sa personnalité. De son enfance à ses condamnations, le président de la cour, Didier Safar, souvent obligé de répéter ses questions, a bien eu du mal à obtenir des réponses. “Lorsqu’il s’agit d’actes inexcusables, rien est à dire”, rétorque d’ailleurs Michel Fourniret d’entrée.

Patiemment, le président tente de le faire parler de ses parents. Son père? “Un homme sage, honnête”. Sa mère, qu’il avait pourtant qualifié d'”ignoble” face aux enquêteurs? “Un être d’exception, par son courage, par sa force de travail”. Ses deux premières femmes? Elles aussi, des “êtres d’exception”.

“Mes deux premières femmes étaient très résistantes, leur résistance ne m’a pas permis d’aller au bout de mes fantasmes”, lance d’ailleurs celui qui feint de ne pas se rappeler sa rencontre avec Monique Olivier qu’il a qualifié de “pure idiote” qui “n’a rien entre les deux oreilles”.

“Ce n’est pas totalement infondé”, a-t-il répété ce mardi matin alors que Monique Olivier, avec qui il a commis ses crimes, se trouve à ses côtés dans le box des accusés.

“T’as pigé, mec?”

Et pourtant, à en croire Michel Fourniret, sans Annette, sa première femme, rien ne serait arrivé. Avançant plusieurs fois l’argument de la perte de mémoire, Michel Fourniret maintient fermement: “Si je ne l’avais pas rencontré, tout cela ne serait jamais arrivé”. L’avocat de plusieurs parties civiles, dont celui de Jean-Pierre Hellegouarch l’ancien codétenu de Fourniret, insiste. “Pourquoi rien en serait arrivé”, interroge Me Seban. “Pourquoi? Parce que si je n’avais pas épousé une femme riche d’expérience, ça ne serait pas arrivé (…) Elle n’a pas eu une vie, mais des vies”, insiste le tueur en série.

Finies les réponses laconiques. Michel Fourniret s’est redressé, comme réveillé: “Mettez vous dans la peau d’un gamin et d’un adolescent, qui ne sort pas de l’armée, qui lit et écrit beaucoup, qui arrive au mariage, pas peu fier puceau. Ce connard épouse, puceau, une dame de 7 ans, 3 mois et 18 jours son aînée, qui manquait trop d’inexpérience.”

Dans un dernier éclat, celui qui passait jusqu’alors pour un vieillard, perdant la mémoire, lance, menaçant, à Me Seban: “T’as pigé, mec?!” Pause. “Mec, ça veut dire ‘monsieur extrêmement courtois'”, ajoute-il. Dans la seconde, l’accusé a repris sa voix faible tendant l’oreille pour entendre les questions. Et la réplique de l’avocat: “La cour appréciera”

Source :

bfmtv

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


fifteen − ten =