Le vrai du faux du tweet de Trump

Visiblement fort remonté après sa visite en France, le président américain s’est vengé sur Twitter en attaquant la France, son président… et bien sûr, le vin.

Photo : politico

 

“On Trade, France makes excellent wine, but so does the U.S. The problem is that France makes it very hard for the U.S. to sell its wines into France, and charges big Tariffs, whereas the U.S. makes it easy for French wines, and charges very small Tariffs. Not fair, must change! » a tweeté, le 13 novembre, Donald Trump, président des Etats-Unis. (NDLR : Sur le marché, la France produit d’excellents vins mais les Etats-Unis aussi. Le problème est que la France rend très difficile la vente de vins aux Etats-Unis en appliquant d’importants droits de douanes, tandis que les Etats-Unis facilitent l’importation des vins français avec des tarifs faibles. Pas très équitable, cela doit changer !).

Ce tweet a quelque peu fait le tour des réseaux sociaux et de certains médias nationaux. Et a permis à chacun de réviser le taux des tarifs douaniers entre les Etats-Unis et l’Union européenne (la France applique les tarifs européens), qui sont, rappelle la Fédération des exportateurs de vin et spiritueux, les mêmes que ceux de la plupart des pays fournisseurs en application des règles de l’Organisation mondiale du commerce.

Bouteille et vrac : pas les mêmes tarifs

Il apparaît que sur les importations de vin en bouteille, Donald Trump a plutôt raison. Une bouteille de vin blanc américain de 13 % vol. importée dans l’UE supporte un droit de douane de 10 centimes d’euro, tandis que sa semblable européenne supporte un droit de douane de 5 cents USD (4.4 centimes d’euros) à son entrée sur le sol européen. Autre exemple, avec une bouteille vin rouge titrant à 14.5 % vol. Le flacon américain supporte un droit de douane de 12 centimes d’euro tandis que son homologue européen supporte un droit de 13 cents USD (11.5 centimes d’euro).

En revanche, concernant le vin en vrac, le déséquilibre dénoncé par Donald Trump est inexact. « Un litre de vin en vrac à 14,5% vol. importé dans l’UE supporte un droit de douane de 12 centimes d’euros, alors que le même litre importé aux USA supporte un droit de 22 cents USD (19,49 centimes d’euros) » précise la Fédération des exportateurs de vin et spiritueux. A noter que le vrac importé dans l’Union européenne représente un quart de la valeur des vins importés.

La Fédération des exportateurs de vin et spiritueux fait également remarquer que le système douanier en place ne semble pas être un frein au commerce. L’Union européenne est le premier importateur mondial de vins français et en 10 ans (2008 – 2017), la valeur des vins américains importés en Europe a progressé de 34 %. En France, cette progression (sur la même période) est de 200 %.

Enfin, Donald Trump oublie sans doute qu’au-delà des barrières douanières, le système de distribution des vins sur le sol américain est un frein au développement commercial des vins étrangers. Le fameux three tier system rend en effet la pénétration du marché américain très délicate et protège ainsi la production nationale qui demeure la plus consommée du pays.

Source :

vitisphere

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


two × four =