Erik Hamrén avant Belgique – Islande : «Facile de se motiver quand on joue contre la meilleure équipe offensive au monde»

Le coach de l’équipe islandaise est confronté à de nombreuses blessures au sein de son effectif, mais pense pouvoir créer la surprise jeudi soir.

Photo : RBK

 

L’Islande sera face à un défi de taille, jeudi soir, lors de son dernier match du groupe 2 de la division A de la Nations League. Déjà relégués, les Islandais affronteront les Diables rouges, toujours en course pour le Final Four. «  Ils sont N.1 au monde, nous sommes 36e. D’un point de vue réaliste, ils doivent pouvoir s’imposer facilement. Mais dans le football, les petites équipes créent parfois la surprise et j’espère que jeudi soir sera une telle soirée magique  », a déclaré le sélectionneur islandais Erik Hamrén, mercredi, au stade Roi Baudouin.

L’Islande est confrontée à de nombreuses absences. Après la star de l’équipe et capitaine Gylfi Sigurdsson (Everton), Birkir Bjarnason (Aston Villa, ex-Standard) a également dû déclarer forfait. Au total, une dizaine de joueurs islandais sont blessés. Quatre à cinq changements sont prévus dans le onze de base. «  Durant toutes ces années comme coach, je n’ai jamais vécu cela. J’essaye de construire, mais je dois le faire avec autant de blessés. Si tu veux aller de l’avant, tu dois pouvoir travailler avec la même équipe, et ce n’est pas encore possible. Nos prestations ne sont pas bonnes. Nous sommes un petit pays, tu dois accepter qu’il y ait des hauts et des bas. Parfois il y a une bonne génération, parfois pas. Les grandes nations du football produisent constamment ces talents.  »

Rendre la tâche difficile à Eden Hazard

Presque tous les pays du football sont actuellement confrontés à de nombreuses blessures. La succession de rencontres en cette période est vue comme une possible cause. «  Honnêtement, je n’ai pas d’explication pour ces blessures. J’aime beaucoup cette Nations League. C’est certainement une bonne affaire pour les joueurs, qui sont compétitifs et préfèrent ça à des amicaux. Comme coach, j’aimerais avoir plus d’amicaux pour essayer des choses. Nous sommes déjà éliminés, mais en termes de motivation, il n’y a pas de problème. Nous jouons contre la meilleure équipe offensive au monde, c’est facile pour les joueurs de se motiver.  »

Aron Gunnarsson (Cardiff City) est de retour après une blessure au genou. Comme milieu de terrain, il aura plusieurs fois Hazard face à lui. «  Tu sais toutes les qualités que Hazard possède, il les a montrées depuis des années en Premier League. Je le respecterai et lui rendrai la tâche aussi difficile que possible en même temps. Cependant, il ne s’agit pas seulement de lui, mais de toute l’équipe.  »

Source :

lesoir

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


5 × four =