Changement de cap gouvernemental : Schiappa tire la couverture à elle

La secrétaire d'État a annoncé qu'elle proposerait le retour de l'ISF si sa suppression ne portait pas ses fruits. Chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, la question semble pourtant assez éloignée de son champ d'action.

Photos : Valeursactuelles

 

Marlène Schiappa l’a annoncé mardi soir sur France 3: «Nous allons évaluer la transformation de l’ISF (impôt sur la fortune) en IFI (impôt sur la fortune immobilière). Si l’évaluation montre que des capitaux ne sont pas suffisamment injectés dans l’économie française, je proposerai de rétablir l’ISF». Ce n’est pas forcément elle que l’on attendait pour annoncer une telle mesure. Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, la question brûlante d’un éventuel retour de l’impôt sur la fortune- réclamée par toute la gauche et les syndicats – semble assez éloignée de ses prérogatives.

«Volonté» d’être à la tête du tournant

Le cabinet de Marlène Schiappa assume cette originalité: «C’est une marcheuse historique, une des très rares politiques du gouvernement. Et puis, c’est la seule qui a accepté de se rendre sur les plateaux télé…» Nuance tout de même. Après la manifestation du 1er décembre où ont éclaté des scènes d’une rare violence, seul le secrétaire d’État Gabriel Attal avait accepté de se rendre le soir sur France 2…

L’entourage de Marlène Schiappa l’admet aussi: par ses prises de position, la secrétaire d’État a la «volonté» de prendre le leadership du changement de cap gouvernemental. Edouard Philippe a lâché du lest mardi pour répondre à la colère des «gilets jaunes». Le premier ministre a notamment annoncé la suspension de la hausse de la taxe carbone sur les carburants pour les six prochains mois. Principal facteur de colère des manifestants.
«Le gouvernement a été trop long»

Mercredi matin, un communiqué et des SMS sont envoyés à la presse pour retranscrire noir sur blanc les propos de la secrétaire d’État. Il y est précisé qu’elle défendait la veille «une position personnelle». «Ce matin, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux annonce (sur RTL, ndlr) que c’est désormais la position officielle du gouvernement», met en avant le communiqué. De là à dire que Marlène Schiappa serait à l’origine de la proposition, il n’y a qu’un pas…

Alors que tous les ministres se livrent désormais au service après-vente, assurant que le gouvernement «a entendu les Français et reconnaît ses erreurs», Marlène Schiappa n’hésite pas de son côté à y aller franchement. Selon elle, «le gouvernement a été trop long à répondre» et la réponse finalement apportée était «un peu trop techno». Une allusion à peine voilée au discours d’Emmanuel Macron la semaine dernière. Selon un sondage Opinionway réalisé pour RTL, LCI et Le Figaro, 76% n’avaient pas été convaincus par les propos du chef de l’État.

Source :

Le Figaro

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


11 + 4 =